Coup de coeur pour le collectif Diaph1Kat

Il y a quelque temps, j’ai eu le plaisir de découvrir un projet totalement fou, celui d’un collectif d’artistes passionnés de cinéma qui viennent de produire un film en complète auto-production.

Un film “guérilla” crée sans moyen, grâce à la débrouille et à l’énergie positive de l’équipe.

A la tête de cette petite aventure, Djinn Carrénard, un jeune réalisateur talentueux qui a déjà écrit et réalisé pas mal de courts métrages et clips vidéo grâce à ce même collectif, Diaph1Kat, qu’il a co-fondé avec le photographe Aïssatou Baldé en septembre 2004.

Pour tout vous dire, le jour où j’ai découvert DONOMA, je ne connaissais ni l’équipe, ni l’histoire de ce film au nom étrange, je ne savais donc pas à quoi m’attendre, surtout devant ces affiches si.. originales.




Mais je vous le dis tout de suite, ce premier film est une bombe!
Je suis vraiment admirative du travail et de la performance de ces acteurs.

Djinn a pris soin de travailler en total osmose avec eux, il leur a laissé le temps de se confronter à l’histoire, d’imaginer la scène à leur manière..
Du coup le jeu sonne très juste et les dialogues sont naturels, alors que certaines situations pourraient au contraire sonner totalement faux.

Parce que dans DONOMA, Djinn a imaginé des histoires assez extravagantes dans lesquelles les critères amoureux sont complètement bouleversés.

On y croise une photographe qui décide de se lancer dans une relation de couple avec la première personne venue, une fille agnostique qui s’interroge sur les signes que lui envoi un Dieu auquel elle ne croit pas, une professeur d’espagnol qui a eu un geste très déplacé envers un élève..

Ça parait fou et pourtant, encore une fois, ces histoires ont toutes avait l’air plausibles à l’écran. Elles s’entrelacent naturellement et ont pour seuls liens l’Amour et le jour qui se lève.. [d’où le titre Donoma qui veut dire “le jour est là” en sioux]

Cela fait tout juste deux mois que j’ai découvert ce film, c’était lors de la dernière projection “test” aux ateliers VARAN à Paris.

Deux mois c’est long mais j’attendais impatiemment une actu ou de nouvelles dates pour pouvoir vous en parler et vous inviter vivement à le découvrir à votre tour.

Et puis une big news est tombée cette semaine : DONOMA sera projeté à CANNES !

Le film a en effet été sélectionné par l’ACID (Agence du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion) qui présente chaque année à Cannes neufs films indépendants pour les faire connaitre et -surtout- pour les aider à trouver un distributeur.

Grâce à l’ACID, le collectif Diaph1Kat aura donc de grandes chances de faire parler de lui pendant le festival de Cannes!
..et pourquoi pas une sortie nationale en salle dans les mois qui suivront?!

En tout cas, pour en savoir plus et rester informé, n’hésitez pas à aller visiter leur page FaceBook.

Moi, en attendant, je croise les doigts!

7 Commentaires

  1. Yes j’ai eu l’occasion de voir ce film
    Enfin du changement dans les habituels standarts du ciné français,
    Un vent de renouveau et de spontanéité qui fait plaisir à voir !

  2. Je ne connaissais pas mais ça a l’air original et qualitatif. Tu m’as donné envie de le découvrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.