Amerika de Kafka au théâtre Lucernaire

Voici une pièce qui m’a réconciliée avec le théâtre!

Non parce qu’entre nous les “Diantre mon mari! Vite cache toi sous le lit” et autres scènes de boulevard, perso, ça me laisse de marbre, tout comme les pièces dites “modernes” à l’humour ..discutable.

Les “Petits Mensonges entre amis”, par exemple, ne m’ont pas du tout entertain-née.
Je suis même sortie de la salle au bout d’une demi heure..
Oui je sais le respect des comédiens tout ça, mais bon c’était impossible de rester assise sans souffler donc on va dire que “par respect” pour les autres spectateurs qui, eux, avaient l’air de passer un bon moment, je suis nous sommes sortis.

Alors cette pièce, Amerika, c’était un peu le grand test :
En choisissant une pièce plus classique, le charme allait-il -enfin- opérer ?

Eh bien la réponse est OUi!
L’histoire, la mise en scène, le jeu des acteurs, j’ai absolument tout adoré!

Cette pièce est une adaptation d’un roman inachevé de Franz Kafka qui nous conte, un peu à la manière de Candide de Voltaire, le parcours d’un jeune immigré allemand sur le nouveau Continent.

Chassé de chez lui par ses propres parents, ce jeune garçon d’à peine 16 ans débarque à New York avec une simple valise.

Pendant 1h15, le spectateur est donc le témoin de ses diverses rencontres et péripéties à travers le pays.

Au delà de l’histoire, c’est vraiment le jeu des acteurs qui m’a conquise.
La troupe n’est constituée que de six comédiens et -le personnage principal mis à part- chacun d’entre eux se parent tour à tour de costumes et de mimiques diverses pour jouer les différents personnages qui croiseront le chemin du jeune Karl.

Et c’est là que la magie opère.
On se retrouve transporté dans cet univers rocambolesque, ce road movie à travers l’Amérique imaginée par Kafka (qui, en passant, n’y a jamais mis les pieds), sans voir le temps passer.

Merci donc à la troupe de Vincent Colin : Roc-Antoine Albaladéjo, Philippe Blancher, Olivier Broda, Cédric Joulie, Isabelle Kérisit et Anne-Laure Pons.

Par contre, si vous voulez à votre tour les découvrir, il va falloir se dépêcher car ils ne seront au théâtre Lucernaire que jusqu’au 22 février prochain, dimanche donc!


Amérika
Théâtre du Lucernaire

53 rue Notre Dame des Champs – 75006 PARIS
(M° Vavin ou Notre-Dame-des-Champs)

du 7 janvier au 22 février 2009 à 20 h
– les dimanches à 17 h –

Petits trucs en plus :

7 Commentaires

  1. C’est sûr que ça doit changer des comédies de Boulevard un peu lourdaudes… le problème avec ces pièces censées être comiques, c’est qu’elles sont toujours bourrées de clichés avec des vannes un peu trop prévisibles… :redface:

    je n’ai pas entendu parler de cette pièce mais j’aime bien l’idée de voyager à New York à travers une pièce de théâtre !

  2. La perchée de service : Vraiment oui!
    Et d’ailleurs maintenant je garde dans un coin ce site là, visioscene.com, je trouve ça top ce système de bandes annonces pour les pièces de théatre!

    Bliss : J’espère que toi aussi tu passeras un bon moment :wink:

    annouchka : J’avoue que New York a été l’un des éléments qui m’a donné envie d’aller la voir cette pièce!
    Et tu as vu la couverture du livre?!
    J’adore ce genre de hasard! :smile:

    emanu124 : Moi c’est ce que je préfère.
    Et j’ai bien ri! :wink:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.