Tag

neige

L‘avantage de passer les fêtes de Noël au Canada c’est de pouvoir se payer ça pour quelques jours :
*mode souvenir ON*


Châlet dans les Hautes Laurentides

Un châlet, à 2, 4, 6 ou même 10 personnes comme nous l’avons fait l’année dernière.
Et quels souvenirs!

De la Neige, PARTOUT, si blanche, si soyeuse, si paisible.
Bon et bien évidemment si glissante.
Mais ça, suffit de savoir y faire et très vite ça peut être le fun!

La descente enneigée

On aurait pu aussi en profiter pour faire du traineau à chiens, mais sans réservation c’est mission impossible, tant cette activité est prisée ..par les touristes!

Chien de traineau

Chiens de traineau

Chien de traineau

D’ailleurs malgré les trois hivers passés là-bas, je n’ai pas encore eu l’occasion de tester.
A réserver pour un prochain séjour, tout comme le moto-neige skidoo!

Par contre, nous avons profité du jacuzzi en plein air.
Là, vous m’excuserez, point de photos pour illustrer mais je vous garanti que c’est mémorable!

Et pour ceux et celles qui seraient intéressés, voici des liens de sites de location de châlets qui trainent encore dans mes favoris :
Chalets au Québec
Chalets à louer
Chalets Saint-Sauveur
Chalets du Grand Duc, testé en mai 2006

Marre de la grisaille parisienne?
L’hiver québécois te manque ?
Ok alors c’est peut-être que tu oublie 2/3 choses petites choses..

Pour commencer, regarde bien cette image et particulièrement ce qui est souligné en rouge :

meteo -28

Tu te souviens de ce que c’était que de marcher dans les rues de Montréal par -28°C ?

Les picotements aux joues, les yeux larmoyants face au vent, le bout du nez si froid que tu avais l’impression de le perdre et les doigts gelés malgré les gants ..que tu étais obligé de retirer régulièrement pour te moucher!

Bien sûr le paysage était magnifique : cette neige si blanche et scintillante qui recouvrait la ville la plupart du temps, ça c’était l’hiver, le vrai!
Montréal avait l’air si paisible grâce à cette masse cotonneuse qui lui donnait des airs enchanteurs..

M’enfin, les jours de grands froids faut avouer que les promenades se raréfiaient.

Parce qu’en plus de rendre ces moments inconfortables, le froid avait le don de fatiguer à un point tel qu’on ne sortait plus que dans un but précis et non plus pour vagabonder dans les rues en mode touriste.

Et puis de toute façon, puisque même avec la capuche, le bonnet et l’écharpe il fallait baisser la tête pour garder les yeux à l’abri du vent et regarder où on mettait les pieds [gare au verglas!], il était difficile voire impossible de profiter du paysage!

Quoi?
J’exagère?

Je ne suis pourtant pas la seule à en parler de ces petits désagréments “hivernesques”!
Retourne donc voir cet article de SuperTomate, tu verras que je ne suis pas la seule à “dénoncer” ces petites vérités.

Bon mais loin de moi l’idée de te dégouter à jamais de l’hiver québécois.
Non! Je veux juste te rappeler ces petits inconvénients dont on parle si peu mais qui font pourtant parti de notre quotidien icitte.

Comme par exemple :
– ces micro-coupures qui apparaissent sur nos mains avec le froid lorsque l’on reste trop longtemps sans gant ou qu’on oublie de mettre régulièrement de la crème;
– ou ces micro-bleus que l’on découvre sur nos jambes, là où ça picote justement lorsqu’il fait bien froid et que ni le manteau ni les bottes ne recouvrent;
– ou encore ces yeux de panda que nous arborons lorsqu’on a oublié de choisir l’option waterproof au moment de se maquiller ..parce que le froid et surtout la condensation de notre respiration sous l’écharpe eh bien ça fait baver le mascara!

Il y a aussi :
– ces cheveux continuellement raplapla à cause du bonnet;
– et ce “non-style” perpétuel puisqu’en tant qu’expat venu de loin il est impossible de supporter le grand froid sans une grosse doudoune et de grosses bottes informes qui tiennent bien chaud et qui [les bottes] tiennent bien la route sur la neige et la slosh;

Sans oublier :
– cette peur qui tient au ventre lorsque le matin avant de sortir on entend parler de grésil et de pluies verglaçantes..
– et cette grosse fatigue quotidienne parce qu’encore une fois, le froid ça use et ça en fait brûler des calories ; d’ailleurs ce dernier point pourrait s’avérer être un avantage pour compenser cette faim d’ogre qui ne nous quitte plus!

Ah c’était bien hein! :angel:
Allez maintenant qu’on se souvient du pire, voici le meilleur :
Montréal – Hiver 2005-2006
Sacacomie – Avril 2006
Première Neige – dec 2006
WeekEnd Neige – Région Québec
Sports d’Hiver
Tempêtes de Neige
MontRéal HiVER 2006-2007
Hiver 2007-2008 à Montréal

Enjoy!

Mercredi je vous ai présenté en images les différents “outils” qui permettent de déblayer la neige après une tempête.
Mais comme le disais Naous dans les commentaires,
je ne vous avais pas parlé de l’engin qui ramasse la neige accumulée et tassée sur les côtés des trottoirs.

Eh bien figurez-vous que ce soir, tout à fait par hasard, j’ai croisé un cortège assez spécial : une file d’énorme camion à benne rempli de neige suivi par des chasses-neige en tout genre.

Et, plus loin, j’ai pu voir une déneigeuse en pleine action !!!

Déblayable

Bon vous l’aurez compris,
en ces temps enneigés, l’outil essentiel du parfait québécois [d’adoption] est..
la pelle!

Pour déloger sa voiture de son stationnement, pour déterrer les marches de son escalier ou encore pour creuser un chemin vers sa porte d’entrée.

Par contre je vous rassure tout de suite, pour les trottoirs et la chaussée, les employés de la ville ont des “outils” beaauuucoup plus perfectionnés!

Regardez plutôt :