Tag

Canada

L‘avantage de passer les fêtes de Noël au Canada c’est de pouvoir se payer ça pour quelques jours :
*mode souvenir ON*


Châlet dans les Hautes Laurentides

Un châlet, à 2, 4, 6 ou même 10 personnes comme nous l’avons fait l’année dernière.
Et quels souvenirs!

De la Neige, PARTOUT, si blanche, si soyeuse, si paisible.
Bon et bien évidemment si glissante.
Mais ça, suffit de savoir y faire et très vite ça peut être le fun!

La descente enneigée

On aurait pu aussi en profiter pour faire du traineau à chiens, mais sans réservation c’est mission impossible, tant cette activité est prisée ..par les touristes!

Chien de traineau

Chiens de traineau

Chien de traineau

D’ailleurs malgré les trois hivers passés là-bas, je n’ai pas encore eu l’occasion de tester.
A réserver pour un prochain séjour, tout comme le moto-neige skidoo!

Par contre, nous avons profité du jacuzzi en plein air.
Là, vous m’excuserez, point de photos pour illustrer mais je vous garanti que c’est mémorable!

Et pour ceux et celles qui seraient intéressés, voici des liens de sites de location de châlets qui trainent encore dans mes favoris :
Chalets au Québec
Chalets à louer
Chalets Saint-Sauveur
Chalets du Grand Duc, testé en mai 2006

Depuis le 27 octobre dernier, comme tous les derniers vendredi d’octobre de chaque année, les coquelicots fleurissent à la boutonnière gauche de la plupart des canadiens.
Car ici, le 11 novembre n’est certes pas un jour férié, mais le souvenir de la première Guerre Mondiale est tout de même commémoré ; grâce à ces éclatantes fleurs rouges portées au plus près du cœur..

Coquelicot souvenir

 
L’histoire de ces coquelicots, je l’ai découverte en arrivant ici.
Ces fleurs portées par tant de gens dans la rue et par toutes les personnalités publiques/politiques on TV au cours du mois de novembre, j’avoue que ça a été très intriguant la première fois.

Alors pour ceux qui ne la connaîtrait pas encore, voici leur histoire..

“.C’est au cours des guerres napoléoniennes que l’on commença à remarquer le coquelicot, cette fleur mystérieuse qui poussait sur les tombes des soldats morts au combat.

.Le coquelicot fit une réapparition remarquée au cours du 20e siècle du fait que les sols de la France et de la Belgique étaient devenus riches en calcaire à cause des décombres de la Première Guerre mondiale. Les petites fleurs rouges fleurissaient autour des tombes des soldats comme elles l’avaient fait 100 ans auparavant.

.En 1915, John McCrae, de Guelph, en Ontario, servit à titre de médecin dans l’Artillerie des Forces canadiennes, et immortalisa ce phénomène dans son célèbre poème In Flanders Fields (Au champ d’honneur, adaptation de Jean Pariseau).

.Deux jours avant l’Armistice, Moina Michael, une Américaine d’Athens, en Géorgie, lut le poème de McCrae et eut l’idée de porter un coquelicot durant toute l’année en souvenir de ceux qui étaient morts à la guerre.

.En 1920, une Française, Madame E. Guérin, se rendit aux États-Unis et rencontra Mademoiselle Michael qui était bénévole au YMCA, à l’Université Columbia. Elle décida de vendre des coquelicots faits à la main au cours de la période de l’anniversaire de l’Armistice afin d’amasser des fonds pour les enfants des pays qui avaient été ravagés par la guerre en Europe.

.En 1921, le feld-maréchal Earl Haig, commandant des armées britanniques en France et en Belgique et principal fondateur de la Légion britannique, entendit parler de l’idée de madame Guérin et encouragea l’organisation du British Poppy Day Appeal par la Légion en vue d’amasser des fonds pour les anciens combattants pauvres et invalides.

.La même année, madame Guérin fit un voyage au Canada, et convainquit l’Association des anciens combattants de la Grande Guerre (prédécesseur de la Légion royale canadienne) d’adopter le coquelicot comme symbole du souvenir à l’appui de la collecte de fonds.

.Aujourd’hui, la campagne du coquelicot constitue l’un des programmes les plus importants de la Légion royale canadienne. Les fonds provenant des ventes de coquelicots permettent d’offrir une aide financière directe aux anciens membres des forces dans le besoin, et de subventionner l’achat d’appareils médicaux, la recherche, les services à domicile, les établissements de soins, etc.. ”

Le sujet étant sérieux, j’ai préféré vous rapporter ces quelques anecdotes contées sur le Site des Anciens Combattants du Canada ; afin d’être au plus juste!

J’aime beaucoup cette poésie autour de cette commémoration, autour de cette fleur à la fois si fragile en apparence et pourtant si forte en couleur et en symbole.
Fleurir sur des tombes de soldat, c’est tout de même très fort comme image!

J’en ai acheté deux l’année dernière et je compte bien la porter ce mois-ci ..et chaque mois de novembre maintenant que je connais leur signification. Et ce même si je me trouve à Paris!

CoquelicotALaBoutonnière

D’ailleurs, vous en avez aperçu en France vous?

Remontées mécaniques du Mont Sutton

Les Couleurs c’est le spectacle que nous offre l’Été des indiens* l’automne ici au Québec.

Vous savez, c’est cette période de l’année entre les premières gelées d’automne et le froid intense de l’hiver durant laquelle les arbres se parent de leurs plus belles couleurs! O-)

Eh bien nous y sommes!
Et ici, nous avons donc tous les yeux rivés sur l’état d’avancement de la coloration des feuillages pour être sûrs de ne pas rater ce fabuleux spectacle!

Le week-end dernier, nous avons eu la chance d’avoir 3 jours off car, ici, la fête du travail tombe le 1er lundi du mois de septembre. Alors, nous avons décidé de sortir de la ville pour prendre un bon bol d’air frais, en pleine nature, en compagnie des Baleines!

Nous avons donc pris la route vendredi en fin d’après-midi pour une première étape à Québec, à environ 3 heures de Montréal ..presque 4 avec les bouchons de fin de journée!

Bergeronnes, notre destination finale pour notre rdv avec les Baleines, étant à plus de 300 miles de Montréal, nous avons préféré passer la nuit au Couette et Café à la Québécoise, non loin du Vieux Québec.

Ce Bed & Breakfast [vous aviez bien noté que Couette & Cafe en était la traduction?!] est vraiment une très bonne adresse. Le gérant est très prévenant, le ptit dej’ vraiment complet et la maison est vraiment spacieuse ; mention spéciale pour la jolie terrasse à l’arrière d’ailleurs! Côté tarif, nous en avons eu pour environ 80$ pour une grande chambre avc petit déjeuner.

Essipit

Nous reprenons la route le samedi en fin de matinée direction Bergeronnes.
Et, plus précisément, les bureaux d’Essipit, la compagnie avec laquelle nous avions pris rdv pour une croisière de 2h en zodiak!

Le temps était magnifique [ciel bleu, température estivale] mais en pleine mer, les températures sont beaucoup plus fraîches!
Alors nous nous emmitouflons dans les pantalons et blousons isothermes mis à notre disposition, bonnet et gants en poche pour la fraîcheur du large.

La croisière est un moment magique!
Dès le départ nous sommes tombés sur un groupe de Rorquals à bosse. Ce sont ceux qui sortent la queue hors de l’eau en plongeant!
Nous avons d’ailleurs eu la chance d’en voir plusieurs au cours de la balade.

Pendant la croisière, nous avons également croisé pas mal de rorquals communs, eux aussi en ”troupeau”, repérables par leur gros souffles au dessus de l’eau.. Et puis des petits rorquals, des marsouins communs et des phoques.
C’était vraiment superbe!

Bon par contre, c’était quasi impossible de profiter du spectacle ET de prendre des photos alors les jolies clichés de queues de baleine, c’est Carine qui me les a gentiment offertes, elles les avaient prises qq jours avant nous. Mais je vous assure que c’est exactement ce qu’on a vu nous aussi!




Pour plus de détails sur les mammifères que l’on a pu observer, c’est par ici.


En juin de l’année dernière, nous étions déjà partis à la découverte des Baleines du Québec. C’était à la Baie Ste Catherine, en bateau de croisière.

Après avoir testé les deux types d’embarcation possible, je vous conseille vivement l’option Zodiak car le bateau peut s’approcher plus près et plus rapidement des animaux. J’ai l’impression d’en avoir vu beaucoup plus ..mais pt être que le mois d’Août est aussi un meilleur choix pour en voir davantage!

C’est donc avec des étoiles plein les yeux que nous nous dirigeons ensuite chez Ninon et Louise, dans leur ”Gîte de la Batture”, là où nous avons passé notre deuxième nuit hors de Montréal.

Là encore, c’est une excellente adresse que je vous conseille!
A quatre, nous avions tout un étage pour nous seul avec grand salon, deux chambres et salle de bain.
Le petit déjeuner est servis dans une partie commune, près d’une baie vitrée avec vu sur le St Laurent. Et je me rappelle encore des crêpes et des confitures maison..

Près de chez elles, un petit sentier permet d’accéder à une plage tout près du Cap-de-Bon-Désir. A marée haute, il est possible d’y observer des mammifères marins depuis le rivage.
Mais nous étions en marée basse alors après une joyeuse balade entre les rochers au milieu du sable fin, nous sommes remontés en voiture pour rejoindre Tadoussac.

Pointe de l'Islet

Là-bas, nous avons été nous balader sur le sentier de la Pointe de l’Islet.
C’est un coin idéal pour observer les petits rorquals ou même les bélugas (absents ce jour là) qui viennent ”batifoler” à l’entrée du Saguenay. 2-3 trois petits rorquals nous ont ainsi fait le plaisir de leur visite et il y en a même un qui nous a montré sa jolie tête blanche!

Au retour vers Québec, nous nous sommes arrêtés aux Chutes de Montmorency, que nous avions déjà pu admirer en été et en hiver mais jamais depuis le pont qui les traverse tout en haut!
C’est maintenant chose faite!
(même si la note a été un peu salée :: 9$ pour le stationnement de la voiture + 6,25$ chacun pour la montée en téléphérique (aller simple)).


Chute de Montmorency

Vu d’en haut, les chutes sont vraiment impressionnantes.
Très jolie balade, surtout qu’avant de descendre nous avons pu admirer un joli coucher de soleil derrière les chutes..
Je vous laisse admirer les photos sur FlickR si ça vous dit.

International de MontGolfières

S
amedi dernier, nous sommes sortis de Montréal avec notre nouvelle clique direction Saint-Jean-Sur-Richelieu pour profiter de son célèbre festival international de Montgolfières qui avait lieu du 11 au 18 août.

Tout a commencé très sympathiquement puisque ce matin là, chez National, nous avons été upgradés de 2 catégories et sommes ressortis avec une superbe Chrysler 300.

C’est THE voiture qui nous avait tout de suite séduit en arrivant ici!
Elle est un peu mafia style sur les bords vous trouvez pas?

Et, avant de quitter la ville, nous n’avons pas résister aux viennoiseries de chez Co’Pains d’abord pour un bon petit dej à l’européenne!

Quand jvous disais que la journée commençait bien!


Fête forraine

Arrivés sur le site du festival,
nous découvrons une petite fête foraine avec grande roue et autres manèges de tortures ainsi qu’une multitude de stands de jeux pour gagner peluches zé joujoux.

L’ambiance est très familiale.

C’est bien sympathique mais nous sommes avant tout là pour profiter du lâché de montgolfières prévu pour 18h
[oui en pleine journée c’est impossible à cause de la chaleur dixit le petit stand éducatif sur place donc les montgolfières s’envolent à 6am et 6pm]
..et il doit être à peine 15h!

So on déambule à travers les stands.
Mais rien qu’à la vue des manèges du type “Zipper”, je sens bien que je suis bien trop vieille pour ces conneries!

Alors que faire?


Foule pour le concert

Eh bien pour commencer, nous avons fait une bonne pause pic nique devant la grande scène du site.

Car, en soirée, des concerts étaient programmés – Etienne Drapeau, Dennis DeYoung et Éric Lapointe pour les connaisseurs – donc à cette heure là, en pleine après midi, les musicos étaient en pleine répèt’
..et on a eu droit à un bon brouhaha!

Mais le plus amusant, c’était de voir tout ces québécois arrivés avec leur chaise pliante sous le bras!
-Vous avez vu sur la photo?!-

C’était vraiment impressionnant!
Petits et grands avaient leur chaise, leur couverture et souvent leur glacière pleine de bières pour profiter du concert du soir.

Car ici un concert est avant tout un spectacle!
Dans ce coin là, les spectateurs allaient écouter le show confortablement installés dans leur fauteuil..

Ca m’a fait pensé aux spectateurs du concert de THE POLICE, presque statique avec leur hot dog et leur popcorn sur les genoux!

Enfin bref.

Après notre pic nique au – semi – soleil, nous sommes retournés dans la fête foraine et ô joie : nous sommes tombés sur une aire de jeux avec un terrain de pétanques !

Résultat, une bonne heure de jeu et.. oui il faut bien le dire ..une victoire serrée de ces messieurs de 13 points à 12.
Une revanche est bien sûr à prévoir, n’est ce pas!

Mais venons en au fait car l’heure du lâché de montgolfières approchait enfin!

Un problème tout de même :: le vent qui soufflait assez fort ce jour là et qui a bien failli nous faire rater le spectacle tant attendu!

Mais nous avons été chanceux!
Et c’est à la toute dernière minute pour que le drapeau vert s’est affiché, marquant le top départ du fabuleux envol de toutes ces montgolfières dans le ciel!


View slideshow

Le soir, plutôt que le concert, nous avons préféré profiter de la Nuit Magique.

Là, petite déception tout de même :
je ne sais pas si c’était dû au vent mais les montgolfières n’ont été allumées que 3 fois et pour seulement quelques secondes.

Alors bien sûr, c’était un spectacle magnifique.
Mais après avoir attendu que la nuit tombe sous des températures aussi fraîches, c’est un peu dommage!


Panda, Little pirate & Mr Bup

M’enfin, ce n’est pas grave, je me rattraperais cet automne avec le spectacle des lanternes du Jardin botanique de Montréal!

Hier soir, énorme concert annoncé sur la scène principale du festival de Jazz de Montréal :
Seun Kuti & Egypt 80.
Egypt 80, c’est le groupe mythique composé de musiciens ayant joué avec le grand Fela Kuti et dont Seun a pris la relève en tant que chanteur et saxophoniste après la mort de son père en 1997.

Alors après le fabuleux concert de Femi Kuti au Métropolis samedi soir dernier, nous n’avons pas hésité une seconde à aller voir son frère. Et nous n’étions pas les seuls!

Avec plus de 125 000 spectateurs, le site était rempli à son maximum ..et ce malgré les petites micro averses qui ont traversées le site pendant le concert. 125 000 personnes!!!
Était-ce la gratuité ou l’attrait pour l’afro-beat ?
Peu importe, la foule était vraiment compacte et vibrait au son de la musique.

Nous, un peu en retard dans notre timing, nous sommes arrivés à l’heure H [et non 1h avant comme prévu..]. Alors, évidemment, impossible pour nous de voir la scène!

Mais de nombreux écrans géants étaient répartis sur le site, nous avons donc pu nous faufiler près de l’un d’eux, pour suivre une partie du show.

Bon, entre nous, suivre un concert sur un écran avec un son moyennement bien reproduit, c’était pas le meilleur moyen pour apprécier la musique à sa juste valeur..

Alors nous avons “tranquillement” fait le tour du site.
D’ailleurs l’ambiance était tellement agréable et détendue que cela mérite d’être soulevée!

Moi, quasi agoraphobe en temps normal, je n’ai pas hésité à me plonger dans la foule.
Car ici, les gens sont courtois, respectueux et il n’y a quasiment pas de bousculade.. le rêve!

Pour vous dire, pendant les concerts ici [que ce soit en salle ou en plein air], des serveurs passent dans la foule avec leur plateau fourni de bouteilles de bière ..impensable en France!

Belle soirée donc!
Surtout qu’en faisant le tour du site, nous sommes arrivés face à la scène au moment du final, avec feux d’artifice et jets de lumière! J’ai a-do-ré!