Category

Carnet de Voyage

Et voilà, c’est fini, les deux mois de vacances sont passés et demain c’est la grande reprise.
Mais avant de penser à cette rentrée et aux nouveaux départs qui s’annoncent, je ne résiste pas à l’idée de partager avec vous les bons plans glanés ici et là. Enfin là-bas surtout : à Londres, Montpellier, Bordeaux, autour du bassin d’Arcachon..

Mais commençons déjà par la plus improbable :: I B I Z A.

Ibiza

Ibiza

Ibiza

Je dis “improbable” parce que découvrir ce petit bout de paradis a été une véritable surprise pour moi.
Je n’avais aucun doute sur le fait que j’allais y passer de bonnes vacances mais je m’attendais à quelque chose de surfait et il faut dire que les regards un peu lubriques que provoquait souvent l’annonce de cette destination n’aidaient pas trop.

Or ça a été un gros coup de ♥.
Ibiza offre bien plus que des soirées électro (topissimes au demeurant), l’île est vraiment superbe et pour peu que l’on connaisse les bons spots (je vous en cite justement quelques-uns plus bas*), il est très facile de passer ses vacances à lézarder dans lieux assez paradisiaques..

Ibiza

Ibiza

Ibiza

Je séjournais dans le sud de l’île, entre Sant Josep et Eivissa.
Mes adresses sont donc concentrées dans ce coin :

🌴 Le Playa Jockey Club
Ses Salines Beach – Chiringuito N 3 – Sant Josep – Ibiza

Très bon son avec DJ set live, Sangria tout aussi bonne (oui c’est important de le noter), sable fin, eau transparente et le spot est assez proche de l’aéroport pour y aller une fois les bagages récupérés et/ou pour profiter des derniers moments avant de reprendre l’avion du retour!

🍹 L’Expérimental Beach Bar
Las Salinas – Ibiza

Spot parfait pour un apéro/coucher du soleil, que l’on peut prolonger avec un diner en mode tapas les pieds dans le sable et la tête dans les étoiles.
Situé également dans le coin des Salines, la voie pour y accéder n’est pas évidente à trouver, il faut traverser les marais salants et le chemin qui suit semble désertique et assez étroit mais n’hésitez pas à vous y engager (en voiture jusqu’au bout), l’endroit vaut vraiment le déplacement.

🌴 Playa Sunset Ashram
Carretera San Agusti, Playa Cala Conta – Ibiza

Là encore eau transparente, sable fin, Sangria et musique live.
B O N H E U R.

Situé sur la côte Ouest, le mieux est de le coupler avec un petit passage Cala d’hort pour admirer la vue sur Es Vedra (= le rocher mystérieux que l’on voit sur la première photo de ce billet).

A noter que c’est également un très bon spot pour admirer le coucher du soleil.

ᚖ ᚖ ᚖ

🍉 Formentera – Playa De Les Illetas

Si vous le pouvez, réservez vous au moins une journée (voire deux avec une nuit sur place) sur la plus petite des quatre îles principales de l’archipel des Baléares, ses plages sont vraiment A TOMBER.
Formentera se trouve au sud d’Ibiza et vous pouvez y allez aisément en ferry, il y a une petite vingtaines de traversées par jour en haute saison.

Vous pourrez aller faire un peu de shopping à San Francisco Javier et vous poser dans le très mignon restaurant Ca na Pepa, plaza de la Constitucion.
Et à l’autre bout de l’île, vous trouverez le très joli Faro de la Mola au bord d’une falaise, avec une vue imprenable sur la mer.

ᚖ ᚖ ᚖ

Et pour sortir, outre les multitudes de clubs avec leur DJ résident de haut rang, il y a un club qui selon moi vaut vraiment le déplacement :

🐙 Le DC 10
Ctra Salinas KM 1 – Ses Salinas – Ibiza

DC10_NB

C’est en tout cas là-bas que j’ai passé la meilleure soirée à danser!
Ça fait un peu club à la berlinoise, assez épuré, avec 2 dance floors à l’intérieur et un grand espace dehors (avec parfois en bonus des avions qui passent à quelques centimètres au dessus de vous)(oui, c’est assez fou!).

Allez-y les lundis soirs pour leurs soirées C I R C O L O C O, l’entrée est à 50€.
Oui je sais.. C’est l’effet Ibiza.. là-bas les clubs tournent en moyenne autour de 80€ l’entrée.. Vaut mieux être prévenus!
Et pensez juste à prendre du cash car ils n’acceptent pas la CB.

ᚖ ᚖ ᚖ

Ibiza-28

D’autres bonnes adresses en vrac, avec terrasses à tomber :
– Le Blue Marlin sur la Playa de cala Jondal,
– Le Heart, le club du Cirque du Soleil, pas loin de la mer non plus, 17 Passeig de Joan Carles I,
– Le Ginger et le Patchwork, deux restaurants à tapas, asiatique pour l’un, libanais pour l’autre du Sa Punta, situé dans les terres et en hauteur, es Puet de Talamanca, toujours à Ibiza.

ᚖ ᚖ ᚖ

Billet rédigé avec Ibiza Smile Radio en fond sonore
* Merci à Marie pour toutes ces bonnes adresses *


Avec le Canada, l’Asie du sud-est et le Chili, je crois que ce voyage restera l’un des plus beaux et des plus réussis de tout ceux que j’ai fait jusqu’à présent.

Cela fait deux semaines que je suis rentrée mais j’ai l’impression que je suis encore un peu là-bas.
Tous ces paysages à couper le souffle, ces lignes droites, ces animaux croisés sur la route et dans les parcs, cette étoile filante, ces dizaines de nuages en forme d’ovni, ces mini-tornades, ces Joshua tree, ce motel hanté de la Death Valley, le roller coaster du New York New York (qui va vraiment rester l’une de mes petites victoires perso) (peur affreuse ET kiff ultime), ces trains sans fin avec leurs centaines de containers et ces vieilles voitures croisées sur la route 66, ces distributeurs de billets en mode drive in, cette NEIGE en Californie.. !

Et tout ça n’est qu’une infime partie de ces 5 892 km parcourus à travers l’Utah, l’Arizona, le Nevada et la Californie..


RoadTrip_2015

J’ai hâte de prolonger un peu cette jolie parenthèse en vous racontant nos différentes étapes ; nos bons plans et nos conseils pour éviter les petits fails, comme le fuseau horaire appliqué à Monument Valley, les restaurants qui ferment TRÈS tôt le soir ou la météo qui peut réserver de jolies surprises.

Je sens que cela va me prendre un peu de temps mais voici déjà un petit aperçu..


Valley of fire
+ Valley of fire +

Bryce canyon

Bryce canyon
+ Bryce canyon +

Boulder, Utah
+ Boulder, Utah +

Capitol Reef

Capitol Reef
+ Capitol Reef +

Canyonlands
+ Canyonlands +

Arches

Arches

Arches
+ Arches +

Monument Valley
+ Monument Valley +

Sur la route 66
+ Sur la route 66 +

Bad water, Death Valley
+ Bad water, Death Valley +

Monolake
+ Monolake +

Dantes view, Death Valley
+ Dantes view, Death Valley +

La suite arrive bientôt !
=)

J
‘avais donc tenté un retour par ici le mois dernier et puis.. il y a eu Lisbonne, Niort, la Devoxx, Monsoult Mafflier et maintenant ça :


RoadTrip_US_2015

Dix huit jours aux US à parcourir une partie de l’Utah, de l’Arizona, du Nevada et une pointe de Californie.
Nous partons demain, vous ne pouvez pas savoir comme j’ai hâte!

Donc NON je n’abandonne pas l’idée de publier des articles un peu plus régulièrement sur ce blog, cependant je pense que cela nécessitera sans doute encore un petit délai avant que cela ne se concrétise vraiment ;)

En attendant, si vous avez des envies d’ailleurs, vous pourrez me suivre sur INSTAGRAM.
Je sens que je vais y publier pas mal de clichés de canyons, d’enseignes lumineuses et de routes désertiques ces prochains jours!


roadtrip

Oh et, au passage, si vous aussi vous prévoyez un roadtrip prochainement, je vous conseille vivement le site ROADTRIPPERS pour construire votre itinéraire. Grâce à lui on a pu peaufiner le notre vraiment très facilement!

Montreal

Ce soleil, ça donne pas mal envie de vacances non?
En attendant de pouvoir partir, j’ai pensé que cette petite leçon de prononciation proposée par Thrillophilia, un site de réservation de voyages basé en Inde, pourrait vous être utile.

Tout est écrit en phonétique (et en anglais), je vous laisse donc vous amuser ..et deviner par vous même de quelles destinations il s’agit ::


Bangkok

Phuket

Beijing

Reykjavik

Yosemite

Colorado

Niger

Pakistan

Dubai

Melbourne

Et une petite dernière pour la blague :


Versailles

Source : MyModernMet

En passant, je viens de me booker un week-end prolongé à “lis.bɔn” ou “liʒˈboɐ” comme il prononce là-bas..


invitation

So, si vous avez quelques conseils / bons plans à partager, je suis toute ouïe =)

☼ Bonne fin de semaine ☼☼

London

Bref, oui et non.
J’avais une nouvelle fois prévu un petit week-end prolongé dans la ville de Kate & William mais à peine 24h après être descendue de l’eurostar : bonjour l’état fiévreux abroad, un vrai bonheur!

Enfin -lucky me- j’ai tout de même pu profiter d’une après midi ensoleillée dans le coin de SHOREDITCH, l’un de mes quartiers préférés de la ville.

Je ne vais pas vous reparler de Brick lane, de l’Old Spitalfield market ou encore du Colombia Road Market (quoique vu le ciel bleu qu’on a eu j’aurais du faire cet effort histoire de compenser les photos grisâtes de mes anciens billets)


London-8

Mais j’ai tout de même noté une “nouvelle” adresse qui semble assez canon, un café/bar/lounge/restaurant/salle de jeux : j’y ai vu un baby foot downstairs, une table de ping pong dans la salle du fond au milieu de fauteuils moelleux et d’une déco très cosy-trendy qui invite au coocooning la journée et qui apparemment se transforme en salle de conférence, de concert ou même en dance hall le soir..
Hop le petit lien qui va bien vers la programmation!

Le tout sur deux étages spacieux d’un ancien entrepôt victorien sur Leonard Street (au 100-106).
Et ça s’appelle THE BOOK CLUB.


London-6





London-7

 
Non loin de là, autre trouvaille qui mérite le déplacement : le BARBICAN CENTER.

Depuis Liverpool St. puis London Wall, on y accède via une promenade en hauteur à travers des immeubles au style très eighties.
Ca change clairement de Shoreditch et des immeubles ultra modernes de la City et on y découvre des spots très agréables pour se poser dehors quand il fait beau.
 


London-1

London-2

London-3


Le Barbican Center c’est tout de même le plus grand centre des arts du spectacle d’Europe (dixitWikipedia). On peut y découvrir des concerts de musique classique ou contemporaine, des représentations théâtrales, des projections de films et des expositions d’art. Le centre abrite également une bibliothèque, trois restaurants et une serre tropicale (tiens tiens je l’ai loupée celle ci..).

Quant à nous, c’est avant tout pour l’expo du collectif londonien UVA que nous nous sommes rendus au “domaine de Barbican”.
(et on était bien contente de pouvoir se poser en terrasse après!)

MOMENTUM c’est le nom de cette installation interactive (et gratuite) qui est assez troublante et destabilisante.

Imaginez une grande salle complètement plongée dans le noir avec une dizaine d’objets non identifiés accrochés au plafond, des objets qui se déplacent lentement, très lentement sur des rails et qui émettent de la lumière et des sons sortis tout droit de films SF..


Expo Momentum au Barbican Center

Expo Momentum au Barbican Center

Ambiance..


Perso j’ai adoré.
C’est complètement hypnotisant, presque angoissant..

L’expo est en place jusqu’au 1er juin, ne la manquez pas si vous passez dans le coin!
(enfin sauf si vous avez peur du noir)
(et/ou des ovnis)

 



BarbicanCenterTheBookClub

Un peu de poésie pour ce début de semaine.
Christopher Hermelin est ce que l’on pourrait appelé un conteur, un inventeur d’histoires.
À New York, vous pouvez croiser ce “dactylo itinérant” (=Roving Typist) principalement sur la High Line de Chelsea ou dans un parc des nombreux parcs de la ville, sa machine à écrire sur les genoux et un écriteau près de lui annonçant :

Stories
Compose while you wait
Sliding scale, donate what you can

 

Il compose donc devant vous une histoire qu’il invente au feeling ou en suivant les consignes que vous lui donnez ; à vous de le rémunérer comme bon vous semble, selon ce que vous pouvez.

L’idée est toute simple et en même temps tellement rafraichissante, tellement charmante!

Dans la vidéo qui suit, il raconte lui même comment lui ai venu cette idée, le coup de cœur qu’il a eu pour sa machine à écrire, sa première expérience catastrophique dans un square de San Francisco : la machine ne fonctionnait pas bien, les gens étaient impatients.. il pensait alors ne jamais recommencer l’expérience.

Il a continué à écrire juste pour lui, d’abord dans son appartement, jusqu’à ce que son colocataire se plaigne du bruit incessant des touches ; alors il a commencé à ressortir pour écrire et a vu que les gens étaient assez curieux de le voir utiliser une telle machine.

Deux ans plus tard, il a déménagé à New York et s’est alors retrouvé complètement fauché, il fallait donc qu’il fasse quelque chose.. c’est là que tout a commencé :



 

C’est beau non?!

Aujourd’hui il a tellement de succès qu’il propose même ses services à distance via son site perso, il y explique qu’il s’excuse de ne pouvoir assurer une livraison avant novembre 2014 tellement la demande est importante!

Et dans la partie “Event” de son site, il propose même des animations de soirées, coloc d’entreprise et même de jouer les guest à votre mariage!

Si j’avais son talent, j’adorerais faire cela!

CROPTHEBLOCK_filmmakers

L‘un des avantages d’avoir un blog ce sont les rencontres et les petites découvertes que l’on fait au hasard des mails que l’on reçoit, des gens que l’on croise au cours des soirées “promo”..
Avec CROP THE BLOCK le coup de cœur a été immédiat.
Des mini-films mettant en scène des quartiers de Paris, ça m’a tout de suite emballé ; encore plus après avoir visionné cette vidéo teasing annonçant l’ouverture de leur site Internet :



Alors tout comme je l’ai fait il y a quelque temps avec Tint, j’ai eu envie d’en savoir plus sur ce jeune collectif et -surtout- de vous le présenter.

 
Adrien

Le format “interview” questions/réponses est sûrement à peaufiner mais je trouve que c’est plus vivant et plus juste qu’une retranscription hasardeuse de communiqué de presse. (enfin à vous de me dire!)

 
Merci donc à Adrien d’avoir accepter de jouer le jeu.
(merci pour ta patience aussi // hashtag la blogueuse en carton qui met des semaines à mettre en ligne son sujet..!)

 

♦ ♦ Crop the block, qu’est ce que c’est exactement? D’où vient ce nom?
Est-ce que je suis dans le vrai si je vous compare -au hasard- au collectif Kourtrajmé ?

Kourtrajmé a mis la barre très haut avec un univers hyper abouti et un niveau d’exigence très poussé. Cela dit c’est vrai que l’on retrouve la dimension “collectif” chez CROP THE BLOCK : les CROPPERS – nom que l’on donne aux réalisateurs indépendants rassemblés autour du projet – sont amenés à se rencontrer et à travailler sur des projets communs, que ce soit dans le cadre de CROP THE BLOCK ou non d’ailleurs. On tient à cette dimension collaborative : plein de bonnes idées naissent quand on fait évoluer ensemble des talents isolés.

Quant au nom, “crop” signifie recadrer (une image, une vidéo) et “block” quartier. Cela fait écho à l’essence de notre projet créatif : offrir des points de vue originaux sur des quartiers. Et comme “rogner des pâtés de maisons” sonnait mal et que le projet est international, on est parti sur de l’anglais.

 
♦ ♦ Comment est né votre projet? Êtes-vous nombreux à partager cette aventure? Comment vous êtes-vous rencontré?

Le projet est né d’une volonté de mettre en avant des jeunes talents de la vidéo issus d’univers variés (cinéma, clip, journalisme, etc). La ville et ses quartiers se sont imposés naturellement comme un thème fédérateur, peu ou mal exploité. On a vite senti que l’espace urbain était un motif qui inspirait les réalisateurs qui se sont emparés du territoire d’expression ouvert par CROP THE BLOCK.
Nicolas – l’autre personne à l’origine du projet – et moi-même étions amis depuis un petit bout de temps déjà et attirés par les mondes de la vidéo et du digital avant de nous lancer dans l’aventure.
CROP THE BLOCK nous permet maintenant de rencontrer et d’échanger avec plein de gens aux profils très variés.

 


CROPTHEBLOCK_croppers


 
♦ ♦ Et comment devient-on “croppers” ? Comment sélectionnez-vous les vidéos/les quartiers qui apparaitront sur votre site ?

Dans un premier temps c’était nous qui allions à la rencontre de réalisateurs qui avaient fait des choses qui nous semblaient intéressantes. Nous leur parlions du projet et les invitions à participer.
Aujourd’hui, on a eu la chance de gagner en visibilité et ce sont les réalisateurs qui nous contactent : ceux qui se démarquent par leur originalité et leur créativité deviennent alors CROPPERS en réalisant un mini-film sur un quartier.

Les CROPPERS en puissance sont très libres dans le choix du lieu qu’ils vont filmer dans la ville et la façon de le mettre en valeur. Ils sont encouragés à mettre en avant leur univers et leurs spécificités.
Les formats sont variés, ils vont de la fiction au film expérimental en passant par le clip, la chorégraphie ou le mini-docu. C’est d’ailleurs selon nous ce qui fait tout l’intérêt du projet.

 
♦ ♦ Est-ce que vous avez déjà participé à des campagnes de pub, à des opérations commerciales.. ?

Oui, au-delà du projet créatif sur les quartiers, nous mettons notre communauté de CROPPERS au service de clients pour qui nous créons du contenu vidéo inspirant sur mesure. Là encore, on est très content de l’accueil que l’on a eu : l’esprit du projet créatif sur la ville et la singularité des CROPPERS ont donné envie à des gens de travailler avec nous.
Nous accompagnons des acteur du tourisme, de la mode, etc… et les aidons à déployer des stratégies pertinentes en matière de vidéo en ligne. Aujourd’hui les marques – les petites comme les grandes – ont de plus en plus besoin de contenu qui ne soit pas strictement publicitaire, le fameux “brand content”.
C’est une formidable opportunité pour la communauté de créatifs indépendants dont les CROPPERS font partie.

 


CROPTHEBLOCK_explore_

 
♦ ♦ Avez vous des vidéos coup de coeur avec une histoire un peu particulière, un peu folle?

Pas particulièrement. Ce que l’on trouve intéressant par contre c’est de rapprocher les vidéos de la personnalité et des goûts de leurs créateurs. L’un d’entre eux va par exemple exprimer un univers assez noir plein de questionnements tandis qu’un autre plus exubérant choisira d’illustrer son quartier par un film plus léger voire même humoristique. Au niveau même des villes-mêmes, les choix des thèmes et de réal’ sont très distincts entre Paris et Berlin.

 
♦ ♦ Oh et après Paris, pourquoi Berlin ?
Est-ce que l’on pourrait vous imaginer ensuite à New York ou San Francisco ou cela reste un projet européen ? (et donc Amsterdam, Londres, Barcelone.. ?)

Berlin est une ville qui bouge très vite et fascine : une formidable émulation créative y règne et des artistes venus du monde entier y posent leurs bagages. Cela nous a donc semblé comme une évidence d’y étendre le projet après l’avoir lancé à Paris.
Nous réfléchissons maintenant à la manière d’ouvrir le projet à d’autres villes grâce à un système d’ambassadeurs. Cette réflexion en est à un stade relativement avancée dans des villes comme New York, Madrid ou Tel Aviv qui pourraient bien figurer sur le site avant la fin de l’année. Affaire à suivre donc.

 
— — –

Et pour finir de vous donner envie d’aller découvrir le site de CROP THE BLOCK, voici deux de mes vidéos préférées :



// PARIS //

 


// BERLIN //

 

Parmi toutes celles en ligne actuellement sur le site j’avoue quand même avoir une préférence pour les vidéos berlinoises, sans doute parce qu’elles sont plus dépaysantes et qu’elles ont l’air un peu plus “abouties” ; mais je pense que j’ai tendance à être un brin trop exigeante quand cela touche Paris..

Et vous? Comment les trouvez-vous?
Est-ce que vous avez eu des coups de ♥ ?

Janvier2014
Merhaba !

Oui oui ça a été plutôt calme par ici ces derniers temps but I’m back et avec le sourire car j’ai plein plein de jolies choses et de chouettes rencontres à vous présenter.

Mais en attendant, petit retour rapide sur mon petit voyage à Istanbul au début du mois de janvier.
Cette ville m’a totalement émerveillée, avec ses minarets, ses mosaïques, ses palais.. c’est le dépaysement assuré!

On a eu de la chance en plus il a fait un soleil magnifique toute la semaine et on a croisé que des stambouliotes courtois et accueillants.

Ca + un appart canon, non vraiment ces vacances ont été parfaites!


AppartAirbnb

Meet ZOE, un studio de 45m² très lumineux, décoré avec beaucoup de goût et idéalement situé puisqu’il est dans le quartier Beyoğlu, à quelques pas du Lycée Galatasaray et donc de la fameuse et animée Istiklal caddesi.

Vous aurez donc ce qu’il faut de restaurants et de bars le soir pour profiter de la night life!
Et pour vos visites de la journée, vous pourrez très facilement quitter le quartier Beyoglu et vous rendre “en face” à Sultanahmet par tram, bus, métro ou même à pieds via le pont Galata.

En parlant de Galata, n’hésitez pas à vous rendre dans ce quartier qui porte le nom de la tour médievale du haut de laquelle Hezârfen Ahmed Çelebi s’est élancé avec des ailes qu’il avait lui même fabriqué. Oui oui, c’était au XVIIème siècle et on dit qu’il aurait traversé tout le Bosphore et aurait atteri sur une place à Üsküdar!

Aujourd’hui point de saut à effectuer mais un joli quartier à visiter et une vue imprenable sur la ville à découvrir..


Si vous avez la chance d’y aller prochainement (et par beau temps), voici quelques bonnes adresses de terrasses qui proposent des plateaux de turkish breakfast “typiques” à la mode mezze :


KivaHan
GalataKonakCafe

Le troisième n’est pas dans le quartier Galata mais juste un peu plus bas sur le Bosphore et toujours à Beyoğlu non loin d’Istiklal caddesi (et donc de l’appartement) :


IstanbulModernCafe
A réserver pour un duo resto/musée ou -mieux- un resto/musée/hammam mais ça je vous en parle bientôt!

En attendant je vous laisse avec ces jolies photos de la Basilique Sainte Sophie, de la la Nouvelle Mosquée et de la très famous Mosquée Bleue.. son dôme est d’une splendeur!


MosquéesBasilique

Amsterdam faisait partie de la petite sélection des marchés de Noël publié hier et le hasard a fait que c’est justement la ville où nous emmène aujourd’hui la jolie MARY-ASTRID du blog Slice of Fashion Life.
Si vous choisissez d’y aller prochainement, voici donc une liste de bons plans fraichement testés et approuvés par cette pétillante lilloise !


Amsterdam_

Amsterdam en hiver c’est comme une grosse écharpe en molleton autour d’un cou frileux : ça fait du bien et ça réconforte!

Week-end mode : ON, décompression totale.
Un Samedi matin, fin Novembre, nous prenons la route de Lille en direction d’Amsterdam, cette ville que j’avais déjà pu côtoyer deux ans auparavant. J’en gardais d’excellents souvenirs.
3h plus tard, nous voici arrivés au cœur d’une ville charmante dans laquelle un GPS est plus qu’essentiel au risque de se perdre entre les canaux. Prévoyez aussi de la monnaie car le parking dans la ville s’élève à 4€ l’heure (ou alors ayez le choix du P+R à 8€ la journée à l’extérieur de la ville).

Nous avons réservé à l’hôtel NL Museumplein sur les conseils d’un ami et en fonction du budget que j’avais. Heureuse surprise! L’accueil est chaleureux, la chambre ne ressemble pas à la suite d’un footballeur mais c’est suffisant pour le week-end. Nous étions au cœur du “fashion & museum district”, dans un quartier plutôt chic et assez tranquille! La voiture garée, nous avons pris nos vélos et avons sillonné la ville pendant tout le week-end.

>> NL hôtel : Frans van Mierisstraat 34 Amsterdam 1071RT The Netherlands


NL

MaryAstrid

chambre

petit dej 2

salle petit dej

salle petit dej 2

petit dej


 

SALON SERPENT :
Amoureux du monde du tatouage, nous avons rencontré Kim Anh, tatoueuse de talent et de renommée internationale! Le salon est incroyable et j’ai beaucoup apprécié le fait de rencontrer les artistes même avant une session flash.

>> Jacob van Lennepstraat 58, 1053 HL Amsterdam


salon serpent 3

salon serpent facade

salon serpent

salon serpent 2


 

BAGELS & BEANS :
Pas trop le temps de déjeuner alors on a opté pour la solution “sur le pouce mais bon quand même”.
Cet atelier à bagels est en fait un vivier pour les nanas ! Ça grouille de partout, ça mange des cupcakes et des bagels au pastrami. Mais c’est très chouette, situé dans une grande avenue avec des boutiques intéressantes !

>> Van Baerlestraat 40, 1071 AZ Amsterdam


bagel 2

bagel

bagel 3


 

MAZZO :
Un restaurant Italien que l’on m’avait vivement conseillé plusieurs fois et la déception n’a pas été présente! Dans le superbe quartier de Jordaan, très illuminé par les décorations de Noël et les pubs de coins de rue, Mazzo grouille de monde hype et tendance, ce qui peut faire peur au premier abord.
Et pourtant! On y a très bien mangé et le choix est vraiment intéressant!

>> Rozengracht 114, 1016 LV Amsterdam


mazzo

mazzo 2


 

REDLIGHT :
Ou plus communément appelé “quartier rouge”.
Beaucoup de touristes se rendent à Amsterdam pour jouir des attractions disponibles dans ce quartier à savoir les filles de joie dans les vitrines sous les néons, aguicheuses et cherchant le business derrière leur vitre de verre … Les coffee shop aux coins de rues et cette douce odeur de cigarette magique dans l’atmosphère! On traverse ce quartier vite fait bien fait, mais il est à voir pour le folklore de la ville!
Pas de photos des vitrines touristiques, ce n’est évidemment pas autorisé!


redlight2

 

LE MARCHE DE NOEL :
A côté de la gare et du port, le marché est immense! Les stands et chalets n’ont rien à voir avec celui de Lille que je connais bien et qui est bouclé en 15 mn. Le marché de Noël d’Amsterdam est un vrai parc d’attractions à lui tout seul. Des stands en tous genres et de la bouffe tous les deux mètres, une occasion de goûter à toutes les spécialités du coin!

>> Damrack, Amsterdam


redlight

 

BURGER KING :
Parce qu’on l’oublie trop souvent, il n’y en a pas aux alentours de Lille alors on profite !
Surtout que celui-ci, je m’y étais arrêté quelques années auparavant avec mon groupe de l’époque, ça ravive forcément des souvenirs… Près de la Grande Place, c’est un super endroit.

>> Nieuwendijk 218, 1012 MX Amsterdam

 

URBAN OUTFITTERS :
J’y trouve toujours des cadeaux et goodies à offrir ! Les prix sont les mêmes que dans tous les autres UO que l’on connait. J’ai trouvé le magasin encore plus beau et plus grand qu’à NYC ! Adresse à faire !

>> Kalverstraat 31-33 1012 NX Amsterdam

 


IMG_1960

IMG_1965

IMG_1963

IMG_1974

IMG_1972

IMG_1968

IMG_1966

IMG_1990

IMG_1973

IMG_1998

IMG_2028

IMG_2022


Quelques conseils pour finir ce mini-post.
Sachez qu’Amsterdam est une ville vivante en centre-ville (autour du Redlight) de jour comme de nuit et beaucoup plus calme le soir aux alentours (notamment dans le Fashion and Museum district dans lequel nous dormions). Pensez à réservez vos restaurants avant car la ville est très touristique !

Nous avions prévu nos vélos dans le coffre de la voiture ce qui nous a évité de payer une location sur le weekend, et en plus la ville est entièrement faite et battie pour ce type de véhicule ! C’est en plus très agréable de s’arrêter à son grès dans un parc, ou sur le bord d’une route pour prendre quelques photos sans gêner personne.

Si vous comptez donc vous baladez en vélo, prévoyez une bonne écharpe ainsi qu’une bonne paire de gants car le froid se fait sentir en cette période de l’année !


IMG_2034

IMG_2037

▼▼▼ MARY-ASTRID

 

Quant à moi, je rajouterais que si vous ne connaissez pas encore Slice of Fashion Life, cliquez-vite!
Mary-Astrid y partage son expérience dans le monde du mannequinat avec un ton frais et sans langue de bois! Et en plus, elle fête en ce moment les 1 an de son blog, ce qui veut dire qu’il y a pas mal de concours en ligne.. ^____-

 

Oh et si jamais vous êtes tentés à votre tour de participer à cette rubrique, n’hésitez pas à m’écrire!

Avant de partir au Canada, j’avais préparé quelques billets voyage que je pensais programmer et publier pendant mon absence.
Cette fois je n’avais pas eu le temps de solliciter mon entourage pour ma rubrique “en voyage avec” alors j’avais puisé dans mes anciennes photos perso et ressorti mes anciens carnets de voyage..
Et puis avec le vol de mon iphone à J-2 de mon départ, c’est très vite passé en second plan et je n’ai pas pu les finaliser.

Alors je me rattrape aujourd’hui avec ce billet pour Bangkok..



Nous sommes en mars 2010, à J17 de mon deuxième voyage en Asie du sud est.
Après 16 jours passés au Laos, je retrouvais la ville et un semblant de vie occidentale à Bangkok (et une grande chambre spacieuse avec un lit king size bien moelleux dans un grand hôtel !)

Mais toujours du grand dépaysement et de magnifiques temples bouddhistes comme le Wat Pho, l’un des plus grands et des plus anciens de la ville.


Bangkok-Wat Pho
Bangkok-Wat Pho

Il accueille un gigantesque Bouddha en or de 46m de long et 15m de haut (dur dur à prendre en photo!)
Sa posture couchée sur le côté représente le passage de Bouddha dans le Nirvana, c’est assez impressionnant et vraiment magnifiquement réalisé. L’entrée du temple est payante mais cela vaut vraiment le coup.


Bangkok-Wat Pho
Bangkok-Wat Pho

Bangkok-Wat Pho

Bangkok-Wat Pho

Notez qu’en arrivant dans la salle, vous entendrez des cliquetis incessants et assez étrange ; il s’agit en fait du bruit que font les pièces de monnaie que les visiteurs jettent une à une dans les 100 jarres disposées autour du Bouddha, 1 pièce par wish..


Bangkok-8
Près du temple Wat Pho, il y a beaucoup de petits stands pour touristes ainsi que des étalages type marché aux puces avec de vieilles bricoles d’occasion.

Et non loin de là, sur le bloc d’à côté, les remparts du Grand Palace !


Bangkok-Grand Palace

Pour la petite histoire, nous nous étions présentés dans un premier temps devant une entrée secondaire avec un garde qui nous avait assuré que le temple était fermé et qu’il fallait revenir le lendemain. (en précisant avec les jambes et les bras couverts.. on comprendra pourquoi par la suite !)
Or en cherchant un peu plus, nous avons trouvé la véritable entrée et le temple était bel et bien ouvert! Je n’ai aucune idée de la raison du mensonge, surtout que ce n’était même pas pour nous arnaquer d’une quelconque manière que ce soit mais bon..

Toujours est-il que nous sommes rentrés et à cause de cette “confusion”, nous avons du nous presser car il ne restait qu’une heure avant la fermeture.
D’autant plus que nous avions perdu du temps supplémentaire à l’entrée car il a fallut emprunter chemisettes et sarong pour se couvrir les épaules et les jambes.. avec les 35°C ambiant, vous imaginez la joie!
Entre nous, le premier garde avait raison, pensez à apporter un pantalon avec vous et un haut avec des manches (un châle ne suffit pas) vous serez plus à l’aise dans vos propres vêtements, croyez moi!

Le palace est magnifique et fait un peu oublier l’accoutrement assez improbable dans lequel je me suis trouvée (quoique).
Bon les photos ne sont pas top mais elles donnent tout de même une bonne idée de l’immensité de l’endroit et de la richesse des ornements.


Bangkok-Grand Palace

Et ne ratez pas le Wat Phra Kaew avec son Bouddha en émeraude (impossible à photographier malheureusement les photos sont interdites à l’intérieur)


Je pourrais aussi vous parler du métro ultra moderne (et ultra climatisé), du Kao San Market et son ambiance londonienne, des tuk tuks qui se mêlent aux voitures, du bar du Banyan Tree Hotel que nous n’avons pas pu atteindre à cause de nos tenues de touristes qui ne collaient pas à leur dress code (no flip flop !)(damn it) ou de la piscine sur la terrasse de notre hôtel (le Park Plaza) ; mais cela fera peut être l’objet d’un prochain billet!