Paris Music Club @ la Gaité Lyrique


ParisMusiqueClub
Paris Music Club,
c’est la nouvelle expo qui a pris place au sous sol de la Gaité Lyrique, l’espace culturel dédié aux cultures numériques / aux « musiques actuelles » et qui a une programmation toujours très réussie!

Cette fois, c’est « une exposition sensorielle et interactive, des installations à jouer, à expérimenter, à vivre » qu’ils annoncent sur leur site et c’est tout à fait ça!
Dès votre entrée vous allez instantanément retrouver votre âme d’enfant ; vous allez avoir envie de sauter, de danser, vous allez tapoter sur votre écran de téléphone comme un(e) dératé(e), vous allez rester bouche bée de longues minutes devant des installations lumineuses et vous en mettre littéralement plein les yeux !

Si si!


HyperCite_JeanFrancoisRauzier
• Immorphosis – Photo Jean-Francois Rauzier •
Imaginez-vous par exemple dans une salle dont les murs et le sol sont remplis d’écrans animés pour vous offrir une vue à 360°.
L’expérience est assez magique.

On se retrouve plongé dans une espèce de réalité augmentée et extrapolée (images dynamiques, mapping vidéo, projection à 360°) complètement hypnotique.
Si vous ne craignez pas le spoil, ça donne à peu près ça avec le film sur Paris, celui avec les photos de Jean-François Rauzier :

 

 

En tout, il y a 5 films courts conçus et réalisés par Scale, le collectif parisien qui est l’origine de toutes les installations de l’expo.
En plus de cette balade dans Paris, on est aussi plongé dans un clip musical assez fantomatique et dans d’autres vidéos bien futuristes.

 


Terminal
• Terminal – oeuvre interactive de Chloé en collaboration avec l’IRCAM-Centre Pompidou © Teddy Morellec •
Et puis il y a ce « Terminal » ludique et interactif.

Un message à l’entrée de cette boite noire nous invite à nous connecter au Wifi de l’installation.
Alors ça peut cafouiller un peu pour certains (si c’est le cas, insistez bien en activant/desactivant votre wifi) mais une fois connecté, vous pourrez interagir avec les téléphones installés sur les murs de la salle en tapotant et glissant vos doigts sur l’écran de votre téléphone.

S’en suit un espèce de concert/battle cacophonique très amusant entre les différents visiteurs.
Et on a vraiment du mal à en sortir !


https://www.facebook.com/gaitelyrique/photos/pb.108973242470419.-2207520000.1446417799./1052018234832577/?type=3&src=https%3A%2F%2Fscontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net%2Fhphotos-xaf1%2Ft31.0-8%2F12029679_1052018234832577_6683635568365210677_o.jpg&smallsrc=https%3A%2F%2Fscontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net%2Fhphotos-xtf1%2Fv%2Ft1.0-9%2F12036655_1052018234832577_6683635568365210677_n.jpg%3Foh%3De694b54f156f58c3bdc5cb88a4be01a2%26oe%3D56D09648&size=2000%2C1333&fbid=1052018234832577
 

Interactivité toujours avec cet « Unlimited piano« , qui est apparemment une nouvelle version du projet Piano 3.0 initié en 2013 pour le festival Némo à la MAC de Créteil et avec le pianiste Francesco Tristano.

 

Comme je l’expliquais rapidement sur Instagram, l’instrument est mis à la disposition du public qui peut être -au choix- spectateur ou acteur. Il peut soit choisir de composer lui-même une mélodie soit se contenter d’appuyer sur de simples boutons pour activer le mode « jukebox » du piano.

Et en face, l’installation de 9m de long sur 5m de large, entièrement constituée de led en quadrichromie, réagit au son et aux signaux numériques envoyés par le piano.
Là encore, hypnotisme garanti!

 

 

Une photo publiée par Oelwein (@oelwein) le

Encore plus beau : 1020 Seconds, c’est le nom de cette installation colorée et imposante.

En arrivant devant, on ne se rend pas tout de suite compte, on ne voit qu’une structure ludique clignoter tantôt en noir rayé de blanc, tantôt en couleurs pastels.
C’est joli mais on ne fait alors que « voir » le sonore.

On le comprends très vite en découvrant les casques mis à disposition juste en face.
Ces casques diffusent le magnifique Bolero de Maurice Ravel, l’une des pièces d’orchestre les plus écoutée et jouée dans le monde.
On se rend alors compte que la structure s’anime au moyen d’un mapping rigoureux. Elle est un assemblage ordonné et compact de 30 formes géométriques simples, emboitées les unes dans les autres. Chacune de ces formes symbolise une voie instrumentale dans la musique, un pupitre dans l’orchestre. C’est vraiment remarquable!


https://www.facebook.com/gaitelyrique/photos/pb.108973242470419.-2207520000.1446417799./1052017851499282/?type=3&src=https%3A%2F%2Ffbcdn-sphotos-f-a.akamaihd.net%2Fhphotos-ak-xap1%2Ft31.0-8%2F12183738_1052017851499282_8232049062049258274_o.jpg&smallsrc=https%3A%2F%2Ffbcdn-sphotos-f-a.akamaihd.net%2Fhphotos-ak-xaf1%2Fv%2Ft1.0-9%2F11108838_1052017851499282_8232049062049258274_n.jpg%3Foh%3D07caa092df6182f30db8a4410ae9fdcc%26oe%3D56BB158B%26__gda__%3D1455001916_594d4a73a228cb90622b5d7a476b84a0&size=2000%2C1333&fbid=1052017851499282
 

 

Last but not least, je vous gache encore la surprise mais je ne résiste pas à vous montrer « 32 Automatic Drums » :


PLayground
• Photo © Teddy Morellec •
Pour cette installation, on est invité à interagir avec 32 éléments de batterie (caisses claires, toms et grosses caisses) tout simplement en sautant/marchant/dansant sur un plateau de 16 dalles connectées aux instruments, un peu à la manière d’un « Twister » musical ou d’un DDR (Dance Dance Revolution : le jeu qui se joue avec les pieds via un « tapis de danse » que l’on retrouve souvent dans les jeux d’arcade).

Chaque dalle provoque le déclenchement d’une séquence musicale précise.
Là encore, une fois dessus, il est difficile de s’arrêter et c’est le sourire aux lèvres que l’on repart à la fin de notre prestation ! =)

 

 

Pour finir, sachez qu’il y a les soirées « cartes blanches » avec concerts et DJ sets.
La première salle dont je vous parlais au début de l’article, l’Immorphosis, acceuille d’ailleurs un concert une fois par semaine.
Mais ça je n’ai pas (encore) testé..

 

 

 

En bref, vous avec jusqu’au 31 janvier prochain pour aller vous amusez à votre tour à la Gaité Lyrique !
Ne ratez pas ça!

 


♢♢♢
Paris Musique Club
La Gaite Lyrique
3bis Rue Papin, Paris 3
Métro : Réaumur-Sébastopol (L3 / L4) + Arts et Métiers (L3 / L11) + Strasbourg Saint-Denis (L4 / L8 / L9)

JUSQU’AU 31 JANVIER 2016
Jeudi et vendredi de 18h à minuit + Samedi et dimanche de 12h à 19h
Entrée : 7,5€ / 5,5€ tarif réduit

Laisser un commentaire

Sur le même thème