Instabrèves × Ground Control II × Unico × Elephant Paname

InstaMai_2015

Voici mes ptites brèves du mois de mai..
Parce que c’est toujours plus simple que de se lancer dans le tri des quelques 1477 photos du road trip (mais promis ça arrive!) et parce que même si nous sommes déjà le 15 juin, ces coups de cœur valent quand même pas mal le coup d’œil =)


GroundControl_

Ground Control II, le retour donc!
Après le quai d’Austerlitz sous la Cité de la Mode l’année dernière, le bar éphémère s’est installé « sur un autre type de quai », comme ils ont aimé l’annoncer, ceux de l’ancien dépôt SNCF de la Chapelle dans le 18ème.

Et cette fois l’espace est beauuuuuucoup plus grand :

Ça c’était donc AVANT les aménagements. Maintenant on y trouve :
– un food court à ciel ouvert avec un bar « L’Estaminet », un restaurant italien « la Trattoria Per Ground Control », des burgers et de la bière au « Food Control »..


▲ Photos Paris Bouge

– un préau couvert avec une scène, un mur d’exposition et de projections, des zones de jeu (ping pong, flipper…), un point bar, un poulailler..


▲ Photos Paris Bouge

Et puis avant tout ça, juste en arrivant, il y a ma partie préférée : un espace dédié au farniente avec chaises et transats juste au niveau des anciennes voies ferrées.


▲ Photos The Blossom Bohemian

Un très bon plan pour les après-midi ensoleillées.
Le soir ça se remplit bien vite donc les transats sont plus difficile à dégoter mais le reste de l’espace vaut le déplacement aussi!

Et gardez un œil sur leur page Facebook, des événements y sont organisés toutes les semaines.


+
GROUND CONTROL
26 ter rue Ordener, Paris 18
Métro Marcadet-Poissoniers ou Marx Dormoy
Du mercredi au vendredi de 17h à 00h30 // Samedi et dimanche de 11h à 00h30


Unico

Autre ambiance ici avec cette nouvelle adresse rive gauche.

Si vous aimez la bonne viande, vous connaissez déjà sûrement le premier restaurant Unico, installé dans une ancienne boucherie rue Paul Bert dans le 11ème ; eh bien depuis quelques semaines, un deuxième Unico s’est installé de l’autre côté de la Seine.


Pour cette nouvelle adresse du 7ème arrondissement, Marcelo Joulia, architecte franco-argentin et fondateur d’Unico, a opté pour une déco années 70 avec carrelages uniques, luminaires design et décorations chinés spécialement pour lui.

Tout comme le premier, ce deuxième restaurant est ainsi un subtil mélange entre cuisine traditionnelle argentine (tout est 100% argentin : boeuf, vins, produits, charbon, grill et même l’équipe!), atmosphère conviviale et design parfaitement maîtrisé.

J’ai eu la chance d’y être invitée le mois dernier et je peux vous dire que je me suis ré-ga-lée !
En entrant c’est d’ailleurs immédiat, l’odeur du parrillero vous submerge et vos papilles n’ont qu’une hâte : goûter cette succulente viande venue tout droit de la pampa.

#bonheur #unico

Une photo publiée par ♢ KRiSS ♢ (@krissweblog) le

viande

Si vous trouvez que j’en fait un peu trop.. je n’ai que cinq mots à dire : allez goûter par vous-même, vous comprendrez ;)

Les prix sont à la hauteur de la qualité de la viande cela peut donc vite monter ..surtout si vous craquez en plus pour leurs délicieux empañadas, un de leur nombreux desserts au dulce de leche et/ou le legui, leur petite liqueur à la fleur d’oranger.
Mais notez que le midi Unico propose des menus à 19,90€ avec viande du jour, accompagnements, un verre de vin argentin et un café. Un bon plan à ne pas négliger!

Au passage, je vous parlerai prochainement du livre de recettes argentines que Marcelo Joulia vient de sortir et dans lequel Unico et de grands chefs comme Pierre Hermé, Bertrand Grébaut, Antonin Bonnet donnent leur version de la gastronomie argentine. Il faudrait juste que j’essaie de tester une ou deux recettes avant ;)

En attendant, deux d’entre elles sont mises à l’honneur chaque moi chez Unico rue Amélie.


+
UNICO
10 rue Amélie, Paris 7
Métro La Tour Maubourg, Invalides ou Alma-Marceau
Du mardi au samedi de 12h30 à 14h30 le midi et le soir de 20h à 23h // Lundi de 20h à 23h


elephantParis

Et pour finir, une petite exposition coup de coeur qui est malheureusement déjà terminée mais qui m’a permis de découvrir l’Elephant Paname, un centre d’Art et de danse (c’est là-bas que sont donnés -entre autre- des stages de chorégraphie à la Beyonce!) qui a ouvert ses portes en septembre 2012 rue Volney, près d’Opéra.


Pour la petite histoire, il s’agit d’un ancien hôtel particulier, construit sous Napoléon III à la demande du prince Alexis Soltykoff, ambassadeur de Russie en France. Les salons de l’hôtel richement décorés dans le pur style « Second Empire » constituaient une perle de la « Vie Parisienne ». Ils ont vu défiler le gotha mondial de l’époque venu s’encanailler incognito dans les théâtres des Grands Boulevards. Les amateurs d’Offenbach, de l’Opéra Comique, de la Gaîté Lyrique et du Palais Garnier ont dansé sur les parquets ouvragés de l’hôtel.

Déserté à la fin de l’empire, l’hôtel est devenu par la suite le siège social d’une banque parisienne.
De cette époque date la construction d’une prouesse architecturale : pour accueillir la clientèle, la cour et les écuries ont été supprimées et leur emplacement fut recouvert d’un dôme en pavés de verre. Sa dimension exceptionnelle recouvre un espace de plus de 250 m2 et sa structure sans aucune armature tient du prodige.

Il est le centre du lieu, « Un écrin pour les spectacles, concerts, expositions… »

dome

Et l’exposition « Lumières« , moderne et lumineuse (forcément), s’est parfaitement adaptée au lieu.



« Light in Water » dans le dôme by DGT


« Oroshi » by Haberdashery, en collaboration avec la céramiste Jasmin Rowlandson


« Unwoven Light » by Soo Sunny Park

Primary
« Primary » by Flynn Talbot

Notez que le centre d’art et de danse acceuille également le GOUST, le restaurant gastronomique d’Enrico Bernardo, le plus jeune meilleur sommelier du Monde de l’histoire (élu en 2004 à l’âge de 27 ans), créateur du fameux concept de Wine Restaurant (Il Vino à Paris 7ème, une étoile au guide Michelin) et passé par : Trois-Gros, le Grand Hôtel de Stockholm, le Four Seasons Hôtel George V, où il a crée une cave de 60.000 bouteilles et 1800 références.
Et côté cuisine, on retrouve Jose Manuel Miguel, un jeune Chef qui a fait ses classes chez plusieurs trois étoiles au Michelin (avec notamment Eric Frechon à l’hôtel Bristol). Sa cuisine s’annonce créative et d’un très haut niveau..

Une autre nouvelle adresse qui donne bien envie donc!


+
ELEPHANT PANAME
10 rue Volney, Paris 2
Métro Opéra ou Madeleine
Centre d’Art et de danse ouvert 7/7
Expositions du mardi au dimanche de 11h à 19h
Réservation restaurant : 01 40 15 20 30


Laisser un commentaire

Sur le même thème