CROP THE BLOCK

CROPTHEBLOCK_filmmakers

L‘un des avantages d’avoir un blog ce sont les rencontres et les petites découvertes que l’on fait au hasard des mails que l’on reçoit, des gens que l’on croise au cours des soirées « promo »..
Avec CROP THE BLOCK le coup de cœur a été immédiat.
Des mini-films mettant en scène des quartiers de Paris, ça m’a tout de suite emballé ; encore plus après avoir visionné cette vidéo teasing annonçant l’ouverture de leur site Internet :



Alors tout comme je l’ai fait il y a quelque temps avec Tint, j’ai eu envie d’en savoir plus sur ce jeune collectif et -surtout- de vous le présenter.

 
Adrien

Le format « interview » questions/réponses est sûrement à peaufiner mais je trouve que c’est plus vivant et plus juste qu’une retranscription hasardeuse de communiqué de presse. (enfin à vous de me dire!)

 
Merci donc à Adrien d’avoir accepter de jouer le jeu.
(merci pour ta patience aussi // hashtag la blogueuse en carton qui met des semaines à mettre en ligne son sujet..!)

 

♦ ♦ Crop the block, qu’est ce que c’est exactement? D’où vient ce nom?
Est-ce que je suis dans le vrai si je vous compare -au hasard- au collectif Kourtrajmé ?

Kourtrajmé a mis la barre très haut avec un univers hyper abouti et un niveau d’exigence très poussé. Cela dit c’est vrai que l’on retrouve la dimension « collectif » chez CROP THE BLOCK : les CROPPERS – nom que l’on donne aux réalisateurs indépendants rassemblés autour du projet – sont amenés à se rencontrer et à travailler sur des projets communs, que ce soit dans le cadre de CROP THE BLOCK ou non d’ailleurs. On tient à cette dimension collaborative : plein de bonnes idées naissent quand on fait évoluer ensemble des talents isolés.

Quant au nom, « crop » signifie recadrer (une image, une vidéo) et « block » quartier. Cela fait écho à l’essence de notre projet créatif : offrir des points de vue originaux sur des quartiers. Et comme « rogner des pâtés de maisons » sonnait mal et que le projet est international, on est parti sur de l’anglais.

 
♦ ♦ Comment est né votre projet? Êtes-vous nombreux à partager cette aventure? Comment vous êtes-vous rencontré?

Le projet est né d’une volonté de mettre en avant des jeunes talents de la vidéo issus d’univers variés (cinéma, clip, journalisme, etc). La ville et ses quartiers se sont imposés naturellement comme un thème fédérateur, peu ou mal exploité. On a vite senti que l’espace urbain était un motif qui inspirait les réalisateurs qui se sont emparés du territoire d’expression ouvert par CROP THE BLOCK.
Nicolas – l’autre personne à l’origine du projet – et moi-même étions amis depuis un petit bout de temps déjà et attirés par les mondes de la vidéo et du digital avant de nous lancer dans l’aventure.
CROP THE BLOCK nous permet maintenant de rencontrer et d’échanger avec plein de gens aux profils très variés.

 


CROPTHEBLOCK_croppers


 
♦ ♦ Et comment devient-on « croppers » ? Comment sélectionnez-vous les vidéos/les quartiers qui apparaitront sur votre site ?

Dans un premier temps c’était nous qui allions à la rencontre de réalisateurs qui avaient fait des choses qui nous semblaient intéressantes. Nous leur parlions du projet et les invitions à participer.
Aujourd’hui, on a eu la chance de gagner en visibilité et ce sont les réalisateurs qui nous contactent : ceux qui se démarquent par leur originalité et leur créativité deviennent alors CROPPERS en réalisant un mini-film sur un quartier.

Les CROPPERS en puissance sont très libres dans le choix du lieu qu’ils vont filmer dans la ville et la façon de le mettre en valeur. Ils sont encouragés à mettre en avant leur univers et leurs spécificités.
Les formats sont variés, ils vont de la fiction au film expérimental en passant par le clip, la chorégraphie ou le mini-docu. C’est d’ailleurs selon nous ce qui fait tout l’intérêt du projet.

 
♦ ♦ Est-ce que vous avez déjà participé à des campagnes de pub, à des opérations commerciales.. ?

Oui, au-delà du projet créatif sur les quartiers, nous mettons notre communauté de CROPPERS au service de clients pour qui nous créons du contenu vidéo inspirant sur mesure. Là encore, on est très content de l’accueil que l’on a eu : l’esprit du projet créatif sur la ville et la singularité des CROPPERS ont donné envie à des gens de travailler avec nous.
Nous accompagnons des acteur du tourisme, de la mode, etc… et les aidons à déployer des stratégies pertinentes en matière de vidéo en ligne. Aujourd’hui les marques – les petites comme les grandes – ont de plus en plus besoin de contenu qui ne soit pas strictement publicitaire, le fameux « brand content ».
C’est une formidable opportunité pour la communauté de créatifs indépendants dont les CROPPERS font partie.

 


CROPTHEBLOCK_explore_

 
♦ ♦ Avez vous des vidéos coup de coeur avec une histoire un peu particulière, un peu folle?

Pas particulièrement. Ce que l’on trouve intéressant par contre c’est de rapprocher les vidéos de la personnalité et des goûts de leurs créateurs. L’un d’entre eux va par exemple exprimer un univers assez noir plein de questionnements tandis qu’un autre plus exubérant choisira d’illustrer son quartier par un film plus léger voire même humoristique. Au niveau même des villes-mêmes, les choix des thèmes et de réal’ sont très distincts entre Paris et Berlin.

 
♦ ♦ Oh et après Paris, pourquoi Berlin ?
Est-ce que l’on pourrait vous imaginer ensuite à New York ou San Francisco ou cela reste un projet européen ? (et donc Amsterdam, Londres, Barcelone.. ?)

Berlin est une ville qui bouge très vite et fascine : une formidable émulation créative y règne et des artistes venus du monde entier y posent leurs bagages. Cela nous a donc semblé comme une évidence d’y étendre le projet après l’avoir lancé à Paris.
Nous réfléchissons maintenant à la manière d’ouvrir le projet à d’autres villes grâce à un système d’ambassadeurs. Cette réflexion en est à un stade relativement avancée dans des villes comme New York, Madrid ou Tel Aviv qui pourraient bien figurer sur le site avant la fin de l’année. Affaire à suivre donc.

 
— — –

Et pour finir de vous donner envie d’aller découvrir le site de CROP THE BLOCK, voici deux de mes vidéos préférées :



// PARIS //

 


// BERLIN //

 

Parmi toutes celles en ligne actuellement sur le site j’avoue quand même avoir une préférence pour les vidéos berlinoises, sans doute parce qu’elles sont plus dépaysantes et qu’elles ont l’air un peu plus « abouties » ; mais je pense que j’ai tendance à être un brin trop exigeante quand cela touche Paris..

Et vous? Comment les trouvez-vous?
Est-ce que vous avez eu des coups de ♥ ?

2 Commentaires

  • Je trouve ce projet carrément génial!
    Découvrir des quartiers avec authenticité, humanité!
    Merveilleux.
    Merci d’avoir partagé ça avec nous!
  • 5 années ago
    Très très chouette! je découvre et j’adore! Je n’ai pas tout regardé (je suis au boulot…) mais je crois que je vais prendre un peu de temps pour tout visionner, ça donne envie de se balader dans Paris!

Laisser un commentaire

Sur le même thème