Monumenta 2012 : Excentrique(s), travail in situ by D. Buren

Daniel Buren est un habitué des travaux « in situ ».
Pour lui, le lieu agit sur l’œuvre d’une manière extrêmement forte et l’essentiel de son travail consiste à créer des installations à l’endroit même où elles seront exposées.
Elles sont ensuite souvent détruites à la fin de l’expo puisqu’elles ne sont pas vouées à être présentées ailleurs.

Sa participation au projet MONUMENTA sonnait donc un peu comme une évidence.


Monumenta 2012

Monumenta 2012

Monumenta 2012

Dans l’entretien retranscrit sur le site de l’exposition, on apprend que Daniel Buren a tout de suite eu le désir de capter la lumière du lieu et que c’est en étudiant les plans du Grand Palais qu’il a eu un déclic : « toute cette architecture de fer et de verre était fondée sur le cercle et tout le bâtiment était dessiné en utilisant un compas pour outil principal ! »

Et c’est lui qui a tenu à ce que le sens de la visite diffère.
Cette année, l’entrée se fait par la Porte Nord (et non par la porte centrale habituelle) pour que les visiteurs appréhendent l’exposition en parcourant le bâtiment longitudinalement.

L’idée est que l’on rentre par un petit tunnel simple et modeste pour ensuite déboucher dans l’espace lumineux et grandiose de la Grande Nef.


Monumenta 2012

Entre nous, sur le papier le rendu a l’air plus impressionnant qu’en vrai.
Le temps nuageux y était surement pour beaucoup mais je n’ai pas ressenti de frisson particulier en entrant dans la Grande Nef, je n’ai pas été aussi impressionnée que l’année dernière avec le LEVIATHAN d’Anish Kapoor.

L’œuvre n’en reste pas moins charmante et ces couleurs sont une petite bouffée de bonne humeur. Mais je suis un peu restée sur ma faim, pour moi il manque un je ne sais quoi pour que l’appellation Monumenta prenne tout son sens.

Un peu plus de hauteur peut-être.

Ou un peu plus de son..
Parce qu’en entrant dans la Nef j’ai bien sûr entendu de petits murmures mais impossible d’en saisir le sens, et quelques mètres plus loin ils avaient complètement disparus.
Ce n’est qu’en lisant les explications sur le site que j’ai appris qu’il s’agissait d’enregistrements énumérant les noms des couleurs de l’œuvre ainsi que des chiffres et des nombres dans une quarantaine de langues différentes.


Monumenta 2012

Monumenta 2012
Monumenta 2012

Un petit mot tout de même sur la signature de Daniel Buren que l’on retrouve ici encore : les bandes verticales blanches et colorées que l’artiste considère comme un outil visuel.
Ici elles sont noir et blanche comme sur les fameuses colonnes de la cour d’honneur du Palais Royal.

Autre détail amusant, les quatre couleurs utilisées pour l’œuvre n’ont pas réellement été choisies, puisque le film plastique utilisé ici n’existe tout simplement que dans ces quatre couleurs : bleu, jaune, rouge orangé et vert.


Monumenta 2012

Attention si vous êtes tentés, l’expo ne dure que jusqu’à jeudi prochain, le 21 juin !


▼▼▼
MONUMENTA 2012 : « Excentrique(s), travail in situ » de Daniel Buren
Nef du Grand Palais – Porte Nord
Avenue du Général Eisenhower, Paris 8ème

Plein tarif : 5 euros
Lundi et mercredi de 10h à 19h
Et DERNIER JOUR jeudi de 10h à minuit

4 Commentaires

  • 7 années ago
    J’y suis passée hier et lorsque je suis arrivée, le soleil s’était caché derrière les nuages et je n’ai pas non plus été très impressionnée, par contre une fois que le soleil a fait son apparition, wwhhaaoouu, les projections des cercles au sol, c’était superbe!
  • 7 années ago
    Je pense que je n’aurais malheureusement pas le temps d’y aller :redface:
  • 7 années ago
    C´est magnifique!
    Bien à toi pour ces photos!
  • 7 années ago
    Les projections colorées au sol sont chouette oui.
    J’aurais bien aimé voir l’expo de nuit aussi, avec son éclairage électrique
  • 7 années ago
    J’espère que mes photos compensent un peu alors :wink:
  • 7 années ago
    Merci à toi, bonne semaine :smile:
  • 7 années ago
    même vécu, même ressenti ! de la couleur, de la bonne humeur, mais nettement moins spectaculaire que le Leviathan qui m’avait coupé le souffle !

Laisser un commentaire

Sur le même thème