Un coquelicot à la boutonnière

Depuis le 27 octobre dernier, comme tous les derniers vendredi d’octobre de chaque année, les coquelicots fleurissent à la boutonnière gauche de la plupart des canadiens.
Car ici, le 11 novembre n’est certes pas un jour férié, mais le souvenir de la première Guerre Mondiale est tout de même commémoré ; grâce à ces éclatantes fleurs rouges portées au plus près du cœur..

Coquelicot souvenir

 
L’histoire de ces coquelicots, je l’ai découverte en arrivant ici.
Ces fleurs portées par tant de gens dans la rue et par toutes les personnalités publiques/politiques on TV au cours du mois de novembre, j’avoue que ça a été très intriguant la première fois.

Alors pour ceux qui ne la connaîtrait pas encore, voici leur histoire..

« .C’est au cours des guerres napoléoniennes que l’on commença à remarquer le coquelicot, cette fleur mystérieuse qui poussait sur les tombes des soldats morts au combat.

.Le coquelicot fit une réapparition remarquée au cours du 20e siècle du fait que les sols de la France et de la Belgique étaient devenus riches en calcaire à cause des décombres de la Première Guerre mondiale. Les petites fleurs rouges fleurissaient autour des tombes des soldats comme elles l’avaient fait 100 ans auparavant.

.En 1915, John McCrae, de Guelph, en Ontario, servit à titre de médecin dans l’Artillerie des Forces canadiennes, et immortalisa ce phénomène dans son célèbre poème In Flanders Fields (Au champ d’honneur, adaptation de Jean Pariseau).

.Deux jours avant l’Armistice, Moina Michael, une Américaine d’Athens, en Géorgie, lut le poème de McCrae et eut l’idée de porter un coquelicot durant toute l’année en souvenir de ceux qui étaient morts à la guerre.

.En 1920, une Française, Madame E. Guérin, se rendit aux États-Unis et rencontra Mademoiselle Michael qui était bénévole au YMCA, à l’Université Columbia. Elle décida de vendre des coquelicots faits à la main au cours de la période de l’anniversaire de l’Armistice afin d’amasser des fonds pour les enfants des pays qui avaient été ravagés par la guerre en Europe.

.En 1921, le feld-maréchal Earl Haig, commandant des armées britanniques en France et en Belgique et principal fondateur de la Légion britannique, entendit parler de l’idée de madame Guérin et encouragea l’organisation du British Poppy Day Appeal par la Légion en vue d’amasser des fonds pour les anciens combattants pauvres et invalides.

.La même année, madame Guérin fit un voyage au Canada, et convainquit l’Association des anciens combattants de la Grande Guerre (prédécesseur de la Légion royale canadienne) d’adopter le coquelicot comme symbole du souvenir à l’appui de la collecte de fonds.

.Aujourd’hui, la campagne du coquelicot constitue l’un des programmes les plus importants de la Légion royale canadienne. Les fonds provenant des ventes de coquelicots permettent d’offrir une aide financière directe aux anciens membres des forces dans le besoin, et de subventionner l’achat d’appareils médicaux, la recherche, les services à domicile, les établissements de soins, etc..  »

Le sujet étant sérieux, j’ai préféré vous rapporter ces quelques anecdotes contées sur le Site des Anciens Combattants du Canada ; afin d’être au plus juste!

J’aime beaucoup cette poésie autour de cette commémoration, autour de cette fleur à la fois si fragile en apparence et pourtant si forte en couleur et en symbole.
Fleurir sur des tombes de soldat, c’est tout de même très fort comme image!

J’en ai acheté deux l’année dernière et je compte bien la porter ce mois-ci ..et chaque mois de novembre maintenant que je connais leur signification. Et ce même si je me trouve à Paris!

CoquelicotALaBoutonnière

D’ailleurs, vous en avez aperçu en France vous?

12 Commentaires

  • 11 années ago

    Belle histoire en effet, je tâcherais de m’en souvenir cette fois :tong:

  • 11 années ago

    je ne connaissais pas, merci pour la petite histoire

  • 11 années ago

    J’ai aussi été très intriguée en découvrant ça la première fois… et comme toi j’avais fait des recherches pour trouver l’explication : http://les2val.blogspot.com/2006/11/jour-du-souvenir.html

    Quel symbole !

  • 11 années ago

    Ah c’est ça! Je me demandais j’en ai croisé 3 ou 4 déjà, en plein 17ème alors je comprenais pas trop…

  • 11 années ago

    Merci pour la petite leçon d’histoire LOL
    Je n’en ai jamais vu en France, en tout cas pas dans le nord…
    Mais le coquelicot est la fleur préférée de ma maman.
    Petite, j’adorai jouer à poule-coq-poussin avec les coquelicots :-D
    Pas vous?

  • 11 années ago

    Je ne savais pas du tout. C’est un très bel hommage!

  • 11 années ago

    Marlène » Pis tu pourras toujours repasser par ici l’année prochaine si tu oublie ;)

    walinette » You’re welcome!
    Faut absolument que pendant ces 4 prochains mois ..et derniers ici.. je fasse des billets régulièrement sur les « Leçons de survie » comme celle-ci!

    Val » Joli symbole oui!
    Par contre elle me pique l’aiguille cette année.. je n’arrive pas à la mettre :shame:

    Mlle E » Ah sympa, le coquelicot voyage donc!

    MesDouDouX » C’est un plaisir ;)
    Euh.. le « poule-coq.. » quoi? Je ne connais pas du tout ce jeu, c’est quoi ???

    anne » Et à NY, y-a-t-il une commémoration quelconque ?

  • 11 années ago

    Lol, ou si je sais plus quand on change d’heure :siffle:

  • 11 années ago

    :clap: Ah, je ne connaissais pas cette petite histoire. Je suis fan des coquelicots et surtout des imprimés Marimekko !

  • 11 années ago

    Salut! moi aussi je suis au canada, c’est la première fois et justement je me demandais qu’est ce que ça voulait dire ce coquelicot … je trouve ça chouette mais je ne sais pas comment en avoir un :-o
    pourrais tu me renseigner?
    merci beaucoup

    et bon séjour :-)

  • Marie-France
    11 années ago

    O-) Merci pour cette histoire que je ne connaissais pas non plus. En France, le symbole du Souvenir Français (quête nationale pour assurer l’entretien des tombes des soldats dans toute la France) c’est le BLEUET, fleur symbolisant le souvenir.

  • 11 années ago

    Marlène » :tong:

    Amylee » Bienvenue ici :)
    Bon j’avoue j’ai dû googoliser Marimekko pour savoir de qui tu parlais mais en effet moi aussi j’aime assez!

    floby » Bienvenue sur mon site chère voisine!
    Alors c’est embettant car je n’avais pas non plus trouvé où acheter ces petits coquelicots la première année. La seconde j’étais tombée sur un stand tenu pas un ancien combattant dans les allées souterraines d’une place commerciale (la Place Dupuis à BerriUQAM). J’ai d’ailleurs revu ce monsieur cette année mais c’était au tout début du mois, les 1er et 2 novembre.
    J’imagine donc qu’au centre Eaton ou dans les grandes galeries de ce type d’autres bénévoles pourraient en vendre mais je ne te garanti rien.

    Marie-France » Et merci pour votre petite anecdote, je ne savais pas non plus (ou du moins je ne me rappelais pas) pour le Bleuet.

  • 11 années ago

    Salut salut,

    Je ne connaissais pas l’histoire complète donc merci mais je m’étais un peu renseignée l’année dernière.
    J’habitais à Londres et là-bas aussi (enfin dans toute l’Angleterre je pense…) ils portent le coquelicot au mois de novembre. Je voyais mes élèves, les profs, et les personnalités à la Tv les porter…
    Du coup, j’en ai acheter une quand j’ai eu l’occasion (on donne ce qu’on veut en général…) et je l’ai porté…
    J’en ai pas vu en France, mais c’est normal, je viens de rentrer :p !
    Cela dit, les années précédentes, ça ne m’avait pas frappé, je pense que c’est plus rare !

  • 11 années ago

    Ah je ne savais pas qu’en Angleterre c’était aussi la tradition!
    Remarque, le Canada étant sous la gouvernance de la Reine d’Angleterre, ça a du sens!

  • kiki
    9 années ago
    Pour les gens du nord de la France , vous pouvez vous procurer ces coquelicots au monument CANADIEN de VIMY .
    Profitez en pOur visiter le site et découvrir son histoire ou tant d hommes y ont laissé leur vie !

Répondre à floby Annuler la réponse

Sur le même thème